Actualités

Alain Saez, premier adjoint en charge des finances: « A notre arrivée, en mars, nous avons rapidement remboursé 300 000 euros de lignes de crédits qui avaient été contractés par nos prédécesseurs.

« Le temps est à l’épargne, celui des grands projets viendra plus tard »

Posté le 15 February 2021

Alain Saez, premier adjoint en charge des finances, a détaillé, en conseil municipal, les choix budgétaires de la nouvelle équipe en place.

 

L’année 2020 n’a ressemblé à aucune autre, y compris pour les finances communales. Quel bilan financier dressez-vous ?

« Les contraintes sanitaires se traduisent par une perte de 120 000 euros de recettes sur le budget général, et de 55 000 euros sur le budget du camping. Auparavant, aucune municipalité n’avait eu à gérer une telle baisse des recettes et surtout de façon aussi brutale. »

 

Quelle est la capacité d'autofinancement de la commune ?

« Nous avons fait le choix de prioriser nos dépenses en respectant tous les chantiers qui étaient engagés et financés : la vente de l’ancienne gendarmerie après la mise aux normes des réseaux, et la finalisation du projet du marais. Nous avons revu les contrats de maintenance. Par exemple, le tarif de la gestion de la nouvelle station d’épuration d’assainissement a été renégocié avec une baisse de 30% soit 21 000 euros de gain pour la collectivité. Dans la gestion quotidienne, nous dépensons si c’est nécessaire et faisons le choix de la mise en concurrence. Ceci nous permet de dégager un excédent à affecter de 558 000 euros en 2020 (503 000 euros en 2019). La courbe de l’épargne nette qui chutait depuis 2015 vient de légèrement s’inverser. Mais il faut rester vigilant. Nous sommes au temps de l’épargne, et celui des grands projets viendra plus tard.

 

Quelles sont les orientations budgétaires que vous souhaitez privilégier pour 2021 ?

« Nous souhaitons continuer à maitriser nos dépenses, maintenir notre capacité d’autofinancement : celle de 2021 devrait être de 450 000 euros au lieu de 400 00 euros en 2020.  Nous prévoyons aussi d’engager des études pour le développement du bourg et du camping. Le toit de la caserne des pompiers va être rénové. Un projet de vestiaires sur le site de la France devrait être lancé. Des travaux d’aménagements de voiries vers le camping et la salle Saint-Vincent vont être réalisés. Nous avons aussi inscrit l'amélioration en eau du village du Roure; la réfection des réseaux d’eau de Navognes, de l’ilot Girard et la reprise d’une colonne défectueuse vers le secteur de la gare; l'installation de divers matériels de pompage (pour Ancette et la station de la Charreyre); l’étude sur la réfection des réseaux Avenue de Vissaguet car cette colonne acier est source de fuite depuis longtemps. Le dossier de remplacement de la station d’épuration de Basset est en cours et 70% de subvention sont espérées. Nous avons aussi commencé à réfléchir au remplacement du Toinou au-dessus de la fontaine ».

 

Quel est le montant des investissements programmés ?

« Il représente 950 000 euros pour le budget général, 790 000 euros pour le budget eau et 660 000 euros pour l’assainissement. La municipalité continue à investir dans la mesure de ses moyens.